Ce qui ne te tue pas…

Ce qui ne te tue pas par Georgia Caldera,

Edition J’ai lu

Résumé du tome 1 

Le bac en poche, les années lycée et leur lot de terribles souvenirs derrière elle, Violette se réjouit de pouvoir enfin tourner la page.
C’est par un déménagement et l’intégration d’une école de graphisme de renom que débute sa nouvelle vie. Artiste dans l’âme, Violette espère se révéler et s’épanouir au sein de Arte-Sup.
Or son bonheur a un prix : Adam, le fils de son nouveau beau-père. Car le jeune homme, aussi ombrageux qu’insaisissable, avec lequel elle va devoir désormais partager un couloir, semble la haïr par-dessous tout.
Et lui aussi étudie les arts graphiques au sein de la même formation…

Mon avis

(4 / 5)

J’aime beaucoup cette autrice et plus précisément sa saga Victorian Fantasy.

C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers son dernier roman New adult : Ce qui ne te tue pas.

Violette emménage chez sa mère dans le but de poursuivre ces études en art graphique.

On comprend très vite que Violette a été victime de harcèlement lors de sa dernière année de lycée, elle ne souhaite qu’une chose : tourner la page et reprendre sa vie en main.

J’aime beaucoup son personnage, elle n’a pas la langue dans sa poche et elle tente de surmonter son passé toute en restant fraîche et attachante.

Le deuxième personnage principal et le deuxième point de vue est celui de Adam. Taciturne, il ne parle jamais et est très introverti.

Violette va entrer dans son monde et tenter de briser la glace. Adam est un personnage torturé, l’auteur nous fait comprendre petit à petit la souffrance qu’il a endurée et qu’il tente de cacher. Adam est un personnage très attendrissant. Il prend tout sur lui pour protéger les autres et à une vision du monde bien à lui. 

La relation entre les personnages évolue doucement tout en luttant contre leurs propres démons.

Il y a également quelques personnages secondaires qui ajoute une crédibilité à l’histoire et qui fait évoluer la relation entre les deux personnages principaux.

Les adultes de la maison son assez caricatural : le père une brute, la mère aveugle. Par contre, je ne vois pas l’utilité de faire 2 tomes pour cette histoire. D’autant plus qu’on est vite happé et qu’elle se lit vite.

Pour conclure, les thèmes abordés sont durs mais d’actualité. Je vous conseille cette lecture.

À vos livres !

error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour s’abonner, c’est ici

Découvrez mes livres lus sur Goodreads